Tommy Wirkola passe des zombies nazis (il a fait les deux films ” Dead Snow “) à des sœurs identiques dans le film original “What Happened to Monday” ou “Seven Sister” de Netflix, une vitrine pour la gamme de Noomi Rapace qui souffrira par rapport à “Orphan Black”, dans lequel l’étonnante Tatiana Maslany joue des clones identiques. L’actrice nommée par Emmy donne une classe de maîtrise avec ce spectacle, offrant à chacun de ses personnages leur identité, leur personnalité, leurs défauts et leurs points forts. Rapace n’a pas le même matériau pour travailler, mais elle donne le meilleur d’elle même dans ce monde de science-fiction, un film qui commence par un concept relativement intelligent, mais ne construit pas assez sur sa structure. Au niveau narratif, c’est le genre de script qui se sent comme s’il n’avait jamais dépassé la phase conceptuelle, refusant presque categoriquement de construire sur son point central avec un monde qui semble tridimensionnel ou des personnages qui semble être plus que de simple perso fonction. Wirkola organise quelques pièces excellentes et Rapace est fantastique, mais le manque général de valeur de divertissement doit être considéré comme décevant compte tenu du potentiel de la pièce entière.

Dans un avenir qui n’est pas aussi différent de celui imaginé dans “Children of Men”, les êtres humains ont épuisé les ressources de notre planète. Il en résulta un décret gouvernemental choquant mais pratique: les familles ne peuvent avoir qu’un seul enfant. Si une famille a plus d’un enfant, l’enfant supplémentaire sera pris par le gouvernement et congelé cryogéniquement jusqu’à un moment où nous avons colonisé une autre planète ou trouvé un moyen de créer plus de ressources naturelles. La femme responsable de ce programme, Nicolette Cayman ( Glenn Close ), est le leader impitoyable qui promet un meilleur avenir tout en enlevant les familles de leurs descendants.

Quand Terrence Settman ( Willem Dafoe ) a des petits-enfants septupler, leur mère meurt dans l’accouchement, il sait qu’il vas avoir de sérieux problème, mais il monte une arnaque magistrale pour garder ses petites filles en vie. Elle vont toutes se cacher derrière l’identité de Karen Settman, qui finira par devenir une femme d’affaires puissante, mais qui est en fait sept sœurs qui joue un jeu très élaboré. Nommés d’après les jours de la semaine, lundi, mardi, etc., doivent informer toute les sœurs chaque nuit à propos de tous les détails de se qui s’est produits pendant la journée. Et dans l’un des twist grotesque le plus ingénieux du film, elles doivent toutes être exactement les mêmes. Pensez aux ramifications potentielles, Si une sœur perd un doigt …

Et une nuits, Lundi ne rentre pas a la maison. Les six autres filles, qui ont des personnalités assez distinctes pour permettre à Rapace de s’amuser un peu – une est plus porter sur la lecture que ses sœurs, l’un est plus physique, etc. – doivent comprendre ce qui est arriver a Lundi. Cela les mène aux griffes du Child Allocation Board, et la vérité sur la vision de Nicollete Cayman pour l’avenir.

Ce n’est certainement pas une mauvaise idée pour un film de science-fiction ou un épisode prolongé de “Black Mirror”, mais les scénaristes Max Botkin et Kerry Williamson ont besoin d’un truc en plus pour dépasser une collection de scènes d’action très lâches. Le plus surprenant compte tenu de la façon dont ” Dead Snow 2: Red vs. Dead ” a joué avec les attentes et a accompli bien plus, “What Happened to Monday” est un peu ennuyeux en matière de style. Il y a une scène de combat géniale au début où les femmes sont d’abord traquées par leurs ennemis qui présentent un jeu de cascade semblable aux autres films de Wirkola et permet à Rapace de montrer les capacités physiques comme une star d’action qu’elle a déjà exposée. Mais il y a une quantité choquante de se reposer et de parler dans ce film à propos de sept soeurs nommées après les jours de la semaine. C’est presque comme si le script original était une science-fiction plus intellectuelle, Wirkola en a tiré autant qu’il le pouvait pour l’action, et il s’est coincé quelque part au milieu.

Laisser un commentaire